Critique : Interstellar – Le coeur des étoiles

Interstellartête

Christopher Nolan est passé par pas mal de genre cinématographique et a marqué de son style beaucoup d’entre eux. Du polar renversant et minimaliste Memento à la trilogie presque démesuré autour de Batman, la patte Nolan est reconnaissable entre toutes. C’est dire les interrogations autour de son nouveau film Interstellar qui allait semble t il nous emmener dans l’espace. Surtout qu’un autre grand réalisateur nous avait, il n’y a pas  si longtemps, embarqué avec brio dans ce même espace avec Gravity.

Dans un futur proche sur une terre exsangue un groupe d’explorateurs utilise un vaisseau pour franchir un trou de ver, récemment découvert, pour parcourir des distances jusque-là infranchissables et trouver une nouvelle planète habitable.

interstellarplanète

Une fois de plus Christopher Nolan et son frère pour le scénario prenne leur sujet avec sérieux et vont jusqu’au bout de celui ci. Parfois complexe dans sa construction, l’histoire nous emporte tout du long des 169 minutes du film. Si le côté «rebondissement» cher aux Nolan est toujours là, plus que jamais le film est un film de personnages et des relations entre eux. Et c’est peut être cela la plus grande nouveauté d’Interstellar par rapport à la production Nolanienne. Si Inception était élaboré dans sa construction, ses personnages manquaient parfois d’humanité. Ici c’est le coeur du film, l’humanité en tant qu’ensemble des êtres humains et l’humanité comme qualité de chaque être à aimer, à ressentir des émotions.

nolan_a_l

De l’émotion Interstellar n’en manque pas. Que ce soit du côté lointain des images absolument merveilleuses de l’espace, des planètes et autres manifestations intersidérales. On pense d’ailleurs fortement au 2001 de Kubrick pour ses vaisseaux tournants et ce réalisme du silence dans le vide spatial. Images qui n’ont pas à rougir face au Gravity de Cuaron car les deux cinéastes les abordent différemment et aussi brillamment l’un que l’autre.

Et puis l’émotion vient aussi du plus près des personnages et des acteurs. Avec l’incontournable oscarisé Matthew McConaughey nouveau chez Nolan et des habitués du cinéaste comme Anne Hathaway ou l’indispensable Michael Caine. Rarement le réalisateur n’aura autant fait la part belle à l’émotion et aux liens qui se tissent entre les personnages à travers le temps. Et ces acteurs sont tous à la hauteur du défi.

Interstellar-Trailer-2

Car plus l’histoire s’éloigne de la terre, plus l’humain se retrouve seul face à lui même et à ses peurs et ses questions les plus profondes. Et ces questions trouvent un écho sur ceux qui sont restés.

Finalement Interstellar est un grand voyage au coeur de l’univers et dans l’univers de nos sentiments et c’est une grande réussite. Bien sûr la comparaison avec 2001 : L’odysée de l’espace est présente, toutefois le côté moins mystique et plus explicatif de Nolan éloigne cette écrasante comparaison.

Le projet ambitieux de Christopher Nolan est largement réussi et la maestria du cinéaste prend toute sa mesure autant dans le vide et la lumière de l’espace que dans les visages et les ombres de l’homme.

Oubliez la terre et retrouvez le plaisir de l’enfant qui lève les yeux vers les étoiles et rêve de partir à la découverte d’un nouveau monde.

Interstellar de Christopher Nolan, sortie le 5 novembre 2014

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Tags :, , , ,

3 Réponses à “Critique : Interstellar – Le coeur des étoiles”

  1. crazy-el5 novembre 2014 à 15 h 55 min #

    Un bon senti sur les intentions des frères Nolan Laurent. À comparer à ses autres films c’est sûrement le moins cérébral de tous.  »Dans l’espace on vous entend pas pleurer » lol un p’ti clin d’oeil comme ça. lol Merci à toi pour ce résumé.

    • Laurent5 novembre 2014 à 16 h 47 min #

      Merci beaucoup de ton commentaire.

      Je me suis retenue de pas la faire le coup du « dans l’espace… » Bravo !

      • crazy-el5 novembre 2014 à 18 h 41 min #

        Il faut oser lol

Laisser un commentaire