Preview : Le Visiteur du Futur Saison 4 – Le futur de la télévision…

florenttete

Donc regardez  le Studio 4.0 dès le 19 janvier à 18h pour retrouver cette incroyable série.

Ouh là, mais on est déjà à la fin de la critique ? Bon revenons en arrière.

Et c’est sous un tonnerre d’applaudissement que nous avons appris que la série serait diffusé sur France 4 même si nous n’avons pas encore de date.

Ah c’est un peu en arrière mais c’est pas encore ça.

Me voilà avec mon sac à dos, prêt à entrer au lycée.

Non là c’est trop loin en arrière.

Neo Versailles

Je ne vous présente pas Le Visiteur du Futur, la série de François Descraques. Issue du net, la série conquière très vite un public de plus en plus large et au lieu de s’endormir sur ses lauriers comme beaucoup de productions issues du web, François repousse les limites de la qualité de sa série à chaque nouvelle saison. Aidé par Ankama et Francetv Nouvelles écritures dès la saison 3, la série continue d’être diffusée sur le net mais aussi sur Nolife. Il ne manquait plus qu’une chaîne « historique » s’y intéresse.

C’est chose faite pour cette 4ème saison grâce au Studio 4.0 et de la direction Nouvelles écritures. Et le partenariat avec France 4 explique logiquement cette présentation des deux premiers épisodes dans les locaux de France Télévisions, et dans la grande salle s’il vous plait.

Chaque saison du visiteur du futur ne ressemble pas à la précédente, à telle point que depuis la saison 3, elles ont un sous-titre. Après les Missionnaires, nous voici à Néo-Versailles.

Le-Visiteur-du-Futur---Saison-4---Neo-Versailles---Trailer

Afin d’éviter le moindre déflorage de l’intrigue, je vous dirais seulement que les personnages sont encore marqués par la fin de saison précédente et que par un concours de circonstances, non je déconne, par une maladresse de Castafolte (les habitués comprendront) les voilà projetés dans le futur à Néo Versailles. Là-bas ils vont croiser une cour autour d’une reine un peu folle, des bas fonds assez drôles et des révolutionnaires pas très doués.

François Descraques et son équipe ont tourné  l’ensemble de la saison près de Poitiers. Immédiatement, c’est l’ampleur et la précision des décors qui frappent. Les moyens sont exploités au maximum et cela donne un vrai cachet à cet univers que le réalisateur décrit lui-même comme « steampunk à chien ». Le travail de Cécile Auclair, costumière, est aussi à la hauteur des ambitions de cette saison 4.

poster-dedies-aux-nouveaux-personnages-de

Mais François Descraques n’en oublie pas son histoire et une fois de plus Florent Dorin, Raphaël Descraques et Slimane-Baptiste Berhoun nous emmène dans une aventure feuilletonante et rempli de répliques efficaces. S’ajoute à la troupe des habitués pas mal de nouveaux visages, de Sabine Perraud en reine fofolle à Céline Tran, plus connu sous son pseudonyme Katsuni, en baronne des bonnes manières et l’ensemble amène vraiment un renouveau qui va certainement nous emmener loin dans cette nouvelle facette de la mythologie de ce visiteur.

Bref, comme je le disais au début, mais c’était la fin qui s’est déplacé avant le milieu de cette chronique, que voulez vous c’est ça les paradoxes temporels, regardez le Studio 4.0 dès le 19 janvier à 18h pour retrouver cette incroyable série.

Et bientôt sur France 4, qui après Hero Corp prouve son soutien à la fiction française différente.

En espérant que pour le futur, François Descraques ne soit pas qu’un visiteur mais un acteur majeur de la création française.

Tags :, , ,

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire