Fables – Les contes défaits

Fables_werewolves_r1_0

Il était une fois… Ouais, c’est original t’as vu. Commencer un article sur le comic book Fables par « Il était une fois ». Parce que Fables, malgré son titre, ça parle de contes de fées. De ses héros déchus, plutôt. Ces héros, ils se font appeler les Fables. D’où le titre de ce comic book. Rien à voir avec Jean de La Fontaine donc.

C’est bon ? Je peux reprendre ?

Il était une fois Bill Willingham, scénariste, et Lan Medina, dessinateur. Ces deux-là ont débuté en 2003 une série de comics encore en cours de publication. Fables.

Fables met en scène les héros de nos contes de fées forcés à l’exil suite à l’invasion militaire de l’Adversaire dans leurs Royaumes.

Les Fables se terrent donc dans notre monde, à New York, dans un quartier qu’ils ont eux-mêmes baptisé Fableville.

On y retrouve donc une Blanche Neige adjointe au maire, un Bigby Wolf shérif à défaut d’être le Grand Méchant Loup et bien d’autres personnages issu des plumes des frères Grimm, du père Perrault ou d’Andersen.

Ce que j’adore dans Fables tient dans une ambiance si proche et pourtant si éloigné des contes merveilleux de notre enfance. On n’est pas chez Disney les cocos !

Dans Fables, le Prince Charmant est un Don Juan détesté de ces anciennes conquêtes princières, le Jack de tous les contes est un escroc de la pire espèce, la Belle et la Bête s’engueulent tout le temps, etc…

fairest

Le plus cool dans ce comic book, ce ne sont pas les personnages, mais leurs interactions. Imaginez deux minutes une discussion entre Colin des Trois Petits Cochons et Le Grand Méchant devenu homme de loi. Vous la sentez la tension et les rancunes ?

Pour convaincre mon entourage de la qualité des comics, j’ai l’habitude de citer un passage situé dans le premier tome :

Lors d’une réception annuelle, un personnage demande au petit Pinocchio, s’il s’amuse bien. Ce dernier répond par la négative. On lui demande alors la raison de sa venue tous les ans à cette réception, s’il ne s’y amuse pas. Le petit garçon explique qu’il espère à chaque fois y croiser la Fée Bleue, celle qui a transformé le pantin qu’il était en un vrai petit garçon, pour ainsi lui botter le cul.

On s’étonne de cette raison un peu violente. Elle lui a offert un corps de chair et de sang tout de même ! Pinocchio répond alors, et je cite :

« J’ai plus de trois siècles et je ne suis pas encore pubère. Je veux grandir, je veux que mes couilles descendent et je veux niquer. »

Éditée en France par les petits gars d’Urban Comics, Fables est clairement l’une des meilleurs séries de comics du moment. Passer à côté serait une insulte à votre bon goût.

Le comic s’est récemment décliné en jeu vidéo grâce aux génies de chez Telltale Games (The Walking Dead). Si vous voulez un aperçu, votre serviteur vous a pondu un playtrough vidéo.

Tags :, , ,

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire