À propos

L’auteur

[Critique Reporter] Rebelle : Il ne peut en rester qu’une !

Chevauchant mon plus fidèle destrier c’est fendant la brume écossaise que je me suis rendu à la projection de Rebelle. En fait j’ai pris le métro mais ça me semble plus raccord avec l’ambiance. Donc me voici prêt à découvrir le nouveau Pixar. C’est une émotion particulière car je suis un grand fan des productions de ce studio depuis 1998 et le premier Toy Story.

Donc me voilà prêt à partir en terre écossaise pour ce nouvel opus, car Rebelle raconte l’histoire de Merida, une fille de roi écossais, ne souhaitant pas du tout être une princesse mais qui se rêve guerrière. Ce qui pose beaucoup de soucis à sa mère, la reine, qui désire la voir épouser un prince au plus vite. À cette trame se mêlent légendes ancestrales et guerre de clans.

Lorsque le pitch fut dévoilé, de nombreuses critiques évoquèrent la non originalité de l’histoire. C’est mal connaitre Pixar ! Sans rien vous dévoiler, les personnages sont très fouillés et il y a bien plus qu’il n’y parait. C’est même beaucoup plus « transgressif » que Shrek.

Le film est une réussite autant sur l’histoire et sur le visuel somptueux avec ses paysages écossais plongés dans une ambiance brumeuse et mystique. On peut même féliciter Pixar d’être moins « funèbre » que lors de ces précédents films qu’étaient Là Haut et Toy Story 3 et l’humour a toujours sa place. Donc n’hésitez pas et allez-y dès le 1er Aout.

Mais une mission iFan cache toujours une surprise et nous avons donc eu le droit à la présence pour un long entretien du réalisateur Mark Andrews et de la productrice Brenda Chapman.

Dans ce qui ressemblait à une Master Class, nous avons appris que le projet date de 2006 et que la thématique principale est la dualité. L’adolescence en est donc le terrain idéal. L’Ecosse avec sa météo très changeante ajoute à cette thématique. De nombreux voyages ont servi à la préparation des décors et un logiciel spécifique a même été créé pour générer la végétation et la météo (le Wheather Mass) . Le résultat est bluffant.

La parole est donné alors au public (et les questions seront de qualité !) Evidemment le reporter iFan n’a pu s’empêcher de poser une question ! J’ai pu interroger les deux créateurs sur la pression qui s’exerce lorsqu’on hérite de la préparation d’un film Pixar connaissant l’histoire et les réussites précédentes. Mark Andrews avoue qu’il ne faut pas y penser et rester concentré sur son film. La pression est surtout sur la date de sortie et la dead line qui se rapproche.

Sur le personnage de Mérida et le thème du mariage forcé, Brenda Chapman a indiqué qu’une bonne histoire repose sur des conflits forts et quel meilleur conflit que celui ci.
La voix américaine de l’héroïne n’a pas été « universalisé » et possède un fort accent écossais dans un souci de crédibilité. Les créateurs de Rebelle ont loué le travail de  Kelly MacDonald sur le rôle.
Pour conclure, et de fort belle manière, le réalisateur et la productrice ont rappelé que l’animation n’est pas un genre mais un média, donc l’essentiel est de produire un bon film.

Et c’est chose faite !

Laurent

Tags: , , , , , ,

Pas encore de commentaire...

Laisser un commentaire