À propos

L’auteur

[Critique Reporter] Chronicle par Nassima

Not Another Teen Movie ayant pour concept une caméra embarquée…

Quelle bonne surprise Chronicle !!! Je m’étais dit que ça serait du déjà vu, du réchauffé, mais que nenni. Un métrage qui reprend les codes du docu/movie sans pour autant tomber dans l’écueil de ce type de film-concept.

En effet, souvent le concept prend l’ascendant sur l’histoire et on se retrouve avec une succession d’effets, qui au lieu de servir le script, font cavalier-seul. Les dialogues sont fins, avec des références à Schopenhauer, Jung ou Platon qui auraient depuis très longtemps perdu le public U.S – vous savez le fameux public U.S un peu beaucoup abruti, qui croit que l’Algérie est limitrophe du Pakistan ;). Et les acteurs… s’il vous plaît… Je pense que le fait d’avoir caster des acteurs plus âgés (25 ans) pour jouer des high-school students doit être délibéré, afin peut-être de gagner en intensité de jeu.

Chronicle suit, ou plutôt les trois protagonistes principaux se suivent eux-mêmes, car c’est caméra au poing que l’on va assister à un enchainement et un déchantement.

Andrew Detmer (Dane DeHaan) décide de filmer sa vie. Sa mère atteinte d’un cancer est sur le point de mourir, son père alcoolique, en fait son punching ball et au lycée, ce n’est pas mieux. Lors d’une rave, Andrew, Matt (Alex Russell) son cousin et Steve (Michael B. Jordan) le gars le plus populaire du bahut, découvrent un cratère dans le sol d’où leurs parviennent des bruits sourds et étranges. Ils décident de s’y aventurer et de filmer. On les retrouve quelques semaines plus tard, dotés de pouvoirs, tels que la télékinésie, la possibilité de voler et l’invulnérabilité, sans oublier leur nouvelle amitié qui se révélera le plus fort des pouvoirs. Ce qui était un amusement au départ va devenir vite une question de vie ou de mort lorsqu’ils flirtent avec la limite de leur pouvoir, et qui dit force, dit côté obscur

Revenons sur trois points :

1. Dans le choix de Portland, ville pluvieuse, qui se fait éclipser par la grande Seattle non loin de là – on peut y voir une métaphore. Sans oublier Seattle est son Space Needle, qui deviendra dans le film une sorte de Q.G, un endroit de médiation, histoire de prendre de la hauteur – déjà utilisé par James Cameron dans Dark Angel.

2. Le personnage principal, interprété par Dane DeHaan, un mélange de Léonardo DiCaprio dans sa période Gilbert Grape et de Michael Pitt. Il va aller loin le gamin ;)

3. Les scènes de combats – et oui y’a de la baston – façon Dragon Ball Z, on devine parfaitement à quoi on était nourris les deux scénaristes. Et juste une petite astuce technique : l’utilisation des caméras de surveillance, qui nous font prendre conscience que « Big Brother is watching you ».

Perso. si on devait m’inciter à aller voir Chronicle, il suffirait de me dire que le principal scénariste (ils sont deux) est Max Landis, c’est-à-dire le fils de John. Et là les connexions se font, vous revoyez Le Loup-Garou de Londres, Black & White ou encore Thriller. Quand on sait que le jeune Max a étudié au Beverly Hills High School – oui, oui le lycée de Brandon, Kelly et Donna, on se dit que les Cheerleaders et autres QuarterBacks vont en prendre pour leur grade.

Chronicle, rescapé de la Black List, cette liste des scénarii non produits à Hollywood, qui avait également « hébergé » The Social Network, nous faire croire qu’il part avec de gros handicaps, mais nous cloue à notre siège pendant 1h26.

Enjoy !!!

Nassima Demiche (son Twitter)

Tags: , , , , ,

Pas encore de commentaire...

Laisser un commentaire