À propos

L’auteur

[Critique] Sherlock Holmes 2 : Trop de jeu, pas assez d’ombres.

Le premier opus des aventures du célèbre détective anglais par Guy Ritchie fut une très bonne surprise. Pas que pour moi puisque le tournage d’une suite fut mis en route très peu de temps après. On prend les mêmes (Robert Downey Jr, Jude Law, Rachel McAdams) et on recommence avec deux petits nouveaux (Jared Harris en Moriarty et Noomi Rapace en Simza). Une nouvelle bonne surprise ? Ou l’enquête de trop ?

Autant le dire tout de suite : Sherlock Holmes 2 est mauvais. Malgré tout, ce n’est pas sa faute. Les coupables se nomment Steven Moffat et Mark Gatiss, créateurs de l’immense série Sherlock. Forcément, on ne peut s’empêcher de comparer ces deux adaptations. D’un côté nous avons l’une des meilleures séries britannique depuis Doctor Who (wait… what ?) qui mélange le véritable hommage au personnage de Conan Doyle avec un humour so british et intelligent. De l’autre, nous avons… Sherlock Holmes 2.

Véritable one man show en l’honneur de Robert Downey Jr, le film enchaîne les « sketchs » du détective. De ses déguisements grotesques à la « Sherlock Mobile » en passant par cette magnifique traversée de la frontière franco-allemande à dos de… argh non je ne veux pas vous gâcher la surprise, mais sachez que c’est ridicule de voir un si grand personnage victorien traité de la sorte.

Alors certes, on peut rire de Sherlock Holmes, Moffat le fait très bien d’ailleurs. Mais de là à accumuler les instants comiques pour totalement plomber l’atmosphère dramatique de l’enquête (Les Chutes du Reichenbach, tout de même). Ce film m’inspire un profond gâchis ! Noomi Rapace est réduit à la simple potiche de service et Jared Harris fait pâle figure en Moriarty comparé à l’excellent Andrew Scott de Sherlock. Le seul bon point concernant les seconds rôles revient à Stephen Fry, mais je pense que c’est mon côté fanboy du monsieur qui parle.

Concernant les deux rôles principaux, on obtient la même interprétation que dans le premier opus de la part de Robert Downey Jr et Jude Law. Peut-être même en plus agaçante.

Certaines scènes de bravoures sont tout de même à sauver comme le « combat final » ou encore cette course poursuite en pleine forêt, le style de Guy Ritchie s’impose et ne peut que rallier ses fans (dont je fais partie) à sa cause.

Sherlock Holmes : Jeu d’Ombres… Game Over pour moi. Elle sort quand en France la saison 2 de Sherlock au fait ?

Tags: , , , , ,

Pas encore de commentaire...

Laisser un commentaire