À propos

L’auteur

Initials S.J.

Alors qu’en France, de mauvaises actrices sortent de mauvais albums, de l’autre côté de l’Atlantique, le mélange entre cinéma et musique donne souvent un bon résultat. Normal me direz-vous. Alors qu’en France, on se tape Mélanie Laurent, aux States, ils ont Scarlett Johansson. Quelle est l’expression appropriée déjà ? Ah oui : tu peux pas test.

La muse de Woody Allen débute tôt sa carrière musicale, en 2006. Bien que cela ressemble davantage à un hobby pour l’actrice qui affiche déjà une grosse filmographie , elle sort de Match Point, Scoop et The Island. C’est donc avec Unexpected Dreams, album à but non lucratif regroupant plusieurs acteurs, qu’elle enregistre son premier morceau : une reprise de Summertime.

C’est cette même année qu’elle enregistre l’album Break Up avec Pete Yorn, mais on en reparle un peu plus tard. Patience.

En 2007, elle passe des studios à la scène en chantant avec le groupe The Jesus and Mary Chain au Coachella Music Festival en Californie.

Mais c’est avec Anywhere I Lay My Head, son premier album, que l’actrice ajouta le métier de chanteuse à son C.V. Sorti en 2008, la musique folk et rock de Scarlett plait à la critique – sauf à Rolling Stone, pas étonnant pour un magazine qui classe Kurt Cobain devant Angus Young dans le classement des plus grands guitaristes au monde.

Après une apparition dans le clip Yes We Can en soutien à Obama en 2008 et une reprise du Last Goodbye de Jeff Buckley pour la BO de Ce que pensent les hommes, Johansson trouve enfin une reconnaissance auprès du public avec Break Up. Enregistré en 2006 et sorti en 2009 – ça fait long l’encodage GarageBand – le disque s’inspire des albums enregistrés par Gainsbourg et Bardot dans les 60′s.

BB, la Scarlett s’en rapproche de plus en plus. Devenue un sex symbol et une vraie « movie star », on la verra chanter Bonnie and Clyde en novembre prochain en duo avec Lulu, fils de, dans l’album hommage From Gainsbourg To Lulu.

Il ne lui reste plus qu’à défendre les bébés phoques, et on aura enfin notre nouvelle Bardot.

Mais pour le moment, l’actrice/chanteuse occupe pleinement ses journées. En tournage pour The Avengers, elle figure notamment sur la BO du documentaire sur l’autisme Wretches & Jabberers avec le titre One Whole Hour.

Le mélange entre musique et cinéma donne souvent un bon résultat. Espérons que ce soit le cas pour la bande originale du thriller mexicain Days Of Grace, sur laquelle figurera une reprise chantée par Johansson en collaboration avec Massive Attack. Son titre ? Summertime.

Tags: , , , , , , ,

Pas encore de commentaire...

Laisser un commentaire