- Un billet pour True Grit s’il vous plait.
- Vous avez les lunettes ?
- Il est pas en 3D le film.
- Si, Tron c’est…
- Je vais voir True Grit, le western.
- C’est en VO.
- Sous titrée, pas de problème.

Lorsque les lumières s’éteignent, un proverbe : « Le méchant prend la fuite sans qu’on le poursuive. » Pendant le reste du film, les frères Coen vont nous prouver le contraire. Car c’est d’une vengeance dont il est question dans True Grit, celle d’une jeune fille de 14 ans (Hailee Steinfeld, pour son premier et surement l’un de ses meilleurs rôles au cinéma) prête à tout pour arrêter l’assassin de son père. Elle est aidée dans sa traque par un marshall aussi impitoyable qu’amoureux de la bouteille (Jeff Bridges, un accent à coupé au couteau, génial) et un texas ranger au grand cœur (Matt Damon, toujours aussi bon).

Les réalisateurs de No Country For Old Men signent une fois encore un très grand film. Pour l’occasion, ils placent l’émotion au premier plan, oubliant un peu le cynisme pourtant si présent dans leur filmogaphie. True Grit est une histoire d’amitié, un western comme on en fait plus (quand les personnages en viennent aux colts, ça ne fait pas dans la dentelle), une vraie aventure dans l’Ouest sauvage et, ah oui, c’est également un chef d’œuvre.