À propos

L’auteur

Test du Polaroid Pogo

Eric Dupin, blogueur de Presse-Citron (pour moi l’un des meilleurs blogs francophones) m’a envoyé ce petit appareil très fun. Son nom : le Pogo de Polaroïd. Vous allez me demander : « Mais pourquoi on t’envoie ça à toi, mécréant ? » Je l’ai gagné tout simplement, en répondant à la question de cet article. Bref, passons au Pogo.
DSC00273
Déjà qu’est-ce que c’est ? C’est une imprimante de poche, il suffit de la connecter (par câble USB ou par Bluetooth) à un appareil photo ou à un téléphone portable (ou n’importe quel autre truc prenant des photos).
DSC00274
Pas besoin d’encre car le Pogo utilise des petites feuilles de papier spéciales (qui coûte d’ailleurs assez chers). Je ne vais pas me lancer dans une explication technologique sur le pourquoi du comment, sachez juste que ça marche, c’est tout.
DSC00276
J’ai joué avec quelques minutes et j’avoue que je tire une certaine satisfaction à imprimer à distance en étant muni que d’un simple téléphone mobile.
DSC00280
Mais ce que j’attends avec impatience, ce serait un appareil photo utilisant cette technologie : on prend plusieurs photos et on imprime celle que l’on veut, avec un seul et même appareil ! En un mot : c’est cool de pogoter.

2 commentaires to “Test du Polaroid Pogo”

  1. Dimic #

    Je ne trouve pas non plus le prix des feuilles excessif. 30 feuilles pour 8€ ce n’est pas ce qui se fait de plus cher.

    En tout cas moi je suis déçu de la petite taille des photos, quelques centimètres de plus n’aurais pas été de refus même si la machine aurait grossi un peu car la vu la taille je ne vois pas trop d’intérêt.

    12 décembre 2008 at 13 h 26 min Répondre
  2. Dimic #

    Je ne trouve pas non plus le prix des feuilles excessif. 30 feuilles pour 8€ ce n'est pas ce qui se fait de plus cher.

    En tout cas moi je suis déçu de la petite taille des photos, quelques centimètres de plus n'aurais pas été de refus même si la machine aurait grossi un peu car la vu la taille je ne vois pas trop d'intérêt.

    19 janvier 2011 at 11 h 46 min Répondre

Laisser un commentaire