Free : pourquoi ça me soule, et pourquoi je reste.

Xavier Niel, founder of French broadband Internet provider Iliad, speaks during a news conference to launch Iliad long-awaited mobile service in Paris

Choisir son fournisseur d’accès Internet, c’est un peu comme choisir une prostitué roumaine un samedi soir à Porte Maillot. On la choisit pour son prix, pour sa gueule, pour sa rapidité et, quelques fois, en suivant les conseils d’un pote. Parfois, on aimerait changer, parce qu’elle nous gonfle, à force, cette pute.

Oui, je suis vulgaire. Pardon, je suis chez Free.

Ce que ressente les freenautes depuis quelques mois peut facilement pousser à la vulgarité. Nous sommes inlassablement tiraillés entre l’envie de partir très loin, de quitter cet opérateur devenu l’ombre de lui-même et la peur de rejoindre un concurrent pire que lui.

Et pourtant, les raisons pour claquer la porte sur le nez de Xavier Niel sont nombreuses, à commencer par YouTube. Comment est-il possible, à l’heure du très haut débit qui pète, de proposer une vitesse de connexion digne du 128k sur l’un des sites de partages de vidéo le plus visité et le plus utilisé au monde ? Oui Xavier, je sais très bien que c’est une affaire de gros sous et de petits tuyaux. Mais moi, je m’en fous, je paie pour de l’ADSL, je veux de l’ADSL, partout, tout le temps.

youtube_free

Ci-dessus, une vidéo YouTube ouverte depuis trente seconde, en 360p. Grâce à un script pour Chrome, on peut voir que la vitesse de chargement atteint les 44KB/s

youtube_proxfree

La même vidéo, en 720p cette fois, après dix secondes, mais en passant par l’excellent ProxFree. Ce proxy a changé ma vie de freenaute. Problème : il ne gère pas le HTML 5.

C’est donc la guerre entre Free et Google. Une guerre dans laquelle Free n’hésite pas à prendre ses abonnés en otages. Dernier buzz en date : le fameux bloqueur de pubs directement implémenté dans la Freebox. Pour l’utilisateur, cela ne me posait pas de problème. Personne n’ira jurer qu’il adore la publicité sur Internet et qu’utiliser un outil cachant tout ce bordel est une hérésie.

Personnellement, j’utilise Adblock et j’en suis très content. Le problème avec la feature proposée par Free est simple : celle-ci était activée par défaut ! Depuis quand un fournisseur d’accès Internet décide-t-il de ce que doit voir ou non un utilisateur sur le web ? On pouvait bien sûr désactiver ce bloqueur de pub dans l’interface de la Freebox, mais, ne nous voilons pas la face, 80% des abonnés Free ne connaissent même pas la fameuse URL mafreebox.freebox.fr !

Balancer cette option par défaut est un affront à la liberté de l’internaute et à la fameuse neutralité de net.

Bien sûr, on imagine que ce bloqueur de pub n’est pas apparu par hasard. Free voulait montrer qui avait la plus grosse à Google et sa régie Adsense/Adwords. Résultat ? Je suis à deux doigts de te quitter, Xavier.

Pour tout le reste, je reste.

Et pourtant, je reste. Jours après jours, semaines après semaines, mois par mois… Je te pardonne ta lenteur sur YouTube et tes autres conneries. Pourquoi ? Pour tout le reste.

Free est le seul FAI qui propose une gestion plus que complète de sa Freebox. Télécharger des torrents, recevoir ses messages du répondeur par mail, lire des Blu-Ray, regarder la télé avec VLC sur son ordi, contrôler la box avec son iPad, y envoyer de la musique en Airplay, les options et bidouilles sont multiples et facilitent grandement la vie du technophile que je suis. Tout abandonner pour retrouver seulement 20% de ces fonctions chez un concurrent me semble à la fois compliqué et terriblement emmerdant.

free-mobile-SFR

La question se pose donc. Quitter Free, oui, mais pour aller où ? Bouygues ? SFR ? Orange ? Numericable ? Soit ils sont plus chers, soit le service client pue, soit leur box n’est pas fiable. Depuis des années, que ce soit sur Twitter, Facebook ou dans ce réseau étrange qu’on appelle la vraie vie, je n’ai jamais entendu quelqu’un se plaindre d’un soucis de connexion chez Free. Il est difficile d’affirmer la même chose concernant ses concurrents.

J’ai peur, oui peur, de partir, d’aller voir ailleurs. Je suis plutôt bien, dans mon petit cocon de FreeWifi.

Dernière chose, enfin, ma abonnement Free Mobile. À 16€ par mois, j’ai de l’illimité dans tous les sens, sans engagement et sans problème. Je n’ai jamais pu trouver moins cher. Merci l’option Freebox.

Il est libre, Octave ?

Or, si je me bougeais, si je me sortais un peu les doigts, je trouverais surement mon bonheur.

Côté mobile, rien ne m’empêche d’aller chez Sosh. Pour 15 euros par mois, j’aurais deux heures d’appels, du sms en veux-tu en voilà et 1Go de data. Largement suffisant. Enfin, j’espère.

Pour Internet, ce pourrait être aussi simple. Toutes les fonctions de la Freebox pourrait être rapidement remplacer, déporter dans un appareil différent. Télécharger ses torrents sur son ordi, acheter un NAS, un média center, utiliser la PS3 pour lire les Blu-Ray, et se passer de la télévision, que je ne regarde pratiquement jamais, finalement.

OVH me semble la meilleure option. Déjà parce que la boite d’Octave héberge ce blog depuis un bail et ne m’a jamais fait défaut, ensuite parce qu’il semble très à cheval concernant la neutralité du net. Je pourrais donc bouffer du YouTube en 1080p à m’en faire péter la rétine sans temps d’attente. Les avis de certains semblent d’ailleurs me conforter dans l’idée qu’OVH serait l’alternative parfaite.

Voilà ! C’est décidé ! Je quitte Free ! Allez hop ! Google, résiliation Free, je clique… Quoi ? 50€ de frais de résiliation ??

Je vais rester encore un peu chez toi, Xavier. Qui sait ? Peut-être que dans un mois, ça ira mieux. Qui sait ?

Tags :, , , , , , , , , , ,

Une réponse à “Free : pourquoi ça me soule, et pourquoi je reste.”

  1. PatatoOor1 mars 2013 à 21 h 37 min #

    J’ai toujours été client chez Free, depuis 1999.
    D’abord parcequ’ils étaient les moins chers, puis parcequ’ils proposaient toujours de nouveaux services avant les autres.
    L’accès gratuit au 56k ? C’est Free.
    L’ADSL à 30€ ? C’est Free.
    L’ADSL dégroupé sans avoir à payer 16€/mois d’abo FranceTelecom ? C’est Free.
    L’augmentation du débit ADSL ? C’est Free.
    La box internet ? C’est Free.
    La TV par ADSL ? C’est Free.
    Le tél fixe gratuit par ADSL ? C’est Free.
    Le lecteur Bluray fans la Box ? C’est Free.
    Le forfait illimité à 16€ ? C’est Free.
    Le forfait mobile à 2€ ou 0€ ? C’est Free.
    Le Tethering gratuit ? C’est Free.

    Qu’on fait les autres si ce n’est suivre, souvent en faisant moins bien ?

    Et pourtant je suis chez Numéricable pour Internet et Sosh pour le mobile :)

    Mais ça ne devrait pas durer… Si le débit de Numéricable est excellent (3500ko/s en DL) et que j’ai reçu ma box fonctionnelle en 3 jours, l’interface TV est lente et buguée, le routeur plante tous les 2 jours et il faut le rebooter (ça le fait moins depuis quelques temps mais mon coloc est absent aussi donc moins de connexions).
    Pour ça je paie 39€/mois, soit 5€ de plus que Free…
    Et au niveau fonctionnalité rien à voir, le lecteur Bluray est en option payante, comme le disque dur plus gros, pas de jeux, pas d’accès au disque du facile, les enregistrements foirent une fois sur deux, …
    Donc bref en juillet je repars chez Free chez qui j’étais sur Paris et avec qui je n’avais aucun soucis, même avec Youtube (j’étais en 21 mégas peut être que ça joue ?).
    Pour le tel portable j’étais bien chez Free mis à part l’impossibilité de télécharger une application en 3G. Youtube je ne m’en servais qu’assez peu donc je sais pas.
    Mais quand j’ai voulu l’iPhone 5 au bout d’un mois d’attente chez Free je suis parti chez Sosh et je l’ai eu en 3 jours.
    Et le débit est carrément plus rapide, l’autonomie me semble meilleure du fait qu’il ne passe pas sa vie à chercher des antennes Free ou Orange.
    J’ai pris l’option 3G+ à 24€.
    Au final j’ai un meilleur débit mais ADSL+Mobile je paie 65€/mois contre 50€ si j’étais chez Free…
    Soit 180€/an en plus, ce qui n’est pas négligeable…

    Donc l’été prochain je rebascule tout chez Free, ADSL+Mobile, tant pis pour les quelques désagréments, ne serait ce que pour les baisse de prix qu’ils ont apporté et les innovations ils méritent que je retourne chez eux.
    Et puis chez les autres s’ils n’ont pas les défauts de Free ils en ont d’autres qui sont tout aussi embêtants…

Laisser un commentaire